Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog aladiah
  •   le blog aladiah
  • : Un cartoscope journalier, des chroniques, des symboles, Enfin un bon morceau de vie... un partage de mes savoirs, de ma cuisine, de mes livres, de mon amour des animaux et de beaucoup d'autres choses encore...
  • Contact

Mon nouveau blog : http://maryn.eklablog.com/

C'est mon tarot préféré, celui qui répond le mieux :

 

http://maryn.eklablog.com/

Recherche

Sur Facebook

Sur Facebook



 

 

 

 

Le cartoscope de Maryn

Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez maryn sur Hellocoton

...Combien êtes vous

En temps réel :)

/ / /


aujourd'hui je vais rencontrer Marie Barrillon...
immeuble calme, atmosphère zen, très zen...
elle me propose un café, daccord, nous commençons :

Je me présente, Marie Barrillon, 41 ans, 2 enfants de 21 et 11 ans, et un petit fils de 2 ans et demi.

Je suis née le 31 Août 1967 à Paris.
J’ai vécu une enfance que l’on peut qualifier de normale. Une bonne éducation
s’appuyant entre autre sur le respect et la politesse.

Pas de grand malheur, ni de grand bonheur, mais une passion véritable et entière
pour ma grand-mère maternelle jusqu’à sa disparition en Janvier 1997.

Quant à mon adolescence, elle fut perturbée par le divorce de mes parents et mon
entrée en internat où j’ai été assez malheureuse, allant jusqu'à fuguer un soir de mai
à la nuit tombée.


je n'écris uniquement que sur mes inspirations, je n'ai pas d'horaires fixes, d'autant que je pratique une activité salariée me permettant de subvenir à mes besoins.
L'ordinateur m'est alors d'un grand secours, j'imprime mes écrits, je les garde avec moi dans mon sac, et dès qu'une idée me vient, au café, dans le bus, dans la file d'un supermarché, je complète alors mes écrits.
Il m'arrive même de me réveiller la nuit, tenaillée par une idée, et d'en prendre note.

Ce que j'aime dans la vie c'est :
-le café, les câlins de mon fils, et bien sur écrire.

Mes enfants sont mon moteur de vie, ce moteur qui ne s’arrête jamais de vrombir
quoi qu’il arrive.

Je m'occupe particulièrement de mon blog, midi et soir, et réponds régulièrement aux messages de mes lecteurs.

j'aime aussi faire la cuisine, la salade au magret de canard.


Sur une ile déserte : j'emporte mon stylo.
A Paris : j'aime le sacré cœur, et surtout la place du Tertre, ses peintres, le musée Dali et sa boutique.
un livre : "ensemble c'est tout" d'Anna Gavalda.
un disque : "crime of the century" de supertramp.
une actrice : Marion Cotillard, pour sa performance dans "La mome".
un chanteur : Christophe Willem, pour sa voix, son coté "la tortue", il est rigolo, super gentil, et simple.
un peintre : Dali, pour ses œuvres, je m'extasie devant ses toiles.
une période : Les années 36 et 68, pour les acquis sociaux.
un parfum : en fait 2, Vanderbilt de Gloria Vanderbilt, et Amor, Amor, de Cacharel
une saison : L'été au bord de la mer, Fréjus ou St Raphael.
un monument : La tour Eiffel, tout en haut, pour surplomber Paris.

Marie est observatrice, à l'esprit toujours en éveil, aime beaucoup les détails, et effectue des recherches sur place pour écrire...


Elle est en train d'écrire son 4ème livre :

Camille regarde devant toi :
Accidentée, elle ne marche plus, mais n'a aucune séquelle physique, mais surtout psychologiques.
Elle se réfugie alors dans la lecture, au risque de confondre les vies....

extraits :

Il est jaloux, juste un peu mais pas trop pour ne pas tout empoisonner. Ne surtout pas empoisonner cet amour qu’il partage avec cette femme en le conjuguant à tous les temps si facilement parce qu’il ne peut pas en être autrement. Parce qu’avec lui tout est devenu si facile. Presque transparent. D’une beauté sans maquillage. D’une réalité visible.
Puis, il est celui aussi qui se met devant nous pour réceptionner tous les coups bas de la vie. Toutes les déceptions soudaines. Tous les travers dangereux. Tous les fossés qui surgissent de manières inopinés. Il est constamment sur ses gardes pour nous protéger, nous épargner autant que possible de sa force parfois incertaine. Ce n’est pas grave, le geste est là. Il n’est pas non plus superman, n’exagérons pas. Mais il est tout de même notre héros dans notre histoire bordée d’éternité scintillante...


autre extrait :

Ses jambes pendaient là, tel un surplus inutile, inertes, dans l’attente. Mais après… Après, l’instant était grave et sérieux. Pas de place pour le rire. Les gouttes de sueur recouvraient déjà le front de Camille. Elle sentait qu’elles allaient bientôt se mettrent à rouler sur ses tempes, dans son cou, le long de son dos. Maintenant il lui fallait parvenir au fauteuil. Celui-là même qui lui paraissait si loin et qui pourtant était si près d’elle. Si près et cependant tellement inaccessible. Mais l’angoisse l’envahissait déjà, avant même d’avoir tenté le moindre petit effort. Rien que par la pensée, l’angoisse s’installait en maîtresse des lieux. C’était généralement à ce moment précis que Camille échouait. Comment se laisser glisser sans avoir pour sauvetage l’appui solide des jambes ? Ses pieds de coton, ses jambes de guimauve lui étaient bien inutiles...


ses autres livres :

La vie suspendue

C'est la Sainte Catherine, un jour où pour beaucoup c'est la fête. Mais pour d'autres c'est tout un ciel qui s'effondre. Un ciel où toutes les couleurs du bonheur s'assombrissent jusqu'à paraître noires jusque dans l'infini. La maladie qui s'incruste et détruit. Elle fait son chemin mais avant d'anéantir le corps elle détruit un couple à petites doses. Les épreuves psychologiques sont rudes, la fin est à deux pas. Ils vont se battre la peur au ventre à chaque instant. Chaque seconde est une petite victoire. Ils y croient. Mais la maladie est parfois trop forte. Leur amour ne s'en relèvera pas. Pourtant, ils s’aiment, ils sont fait l’un pour l’autre. La vie, elle, en a décidé autrement.


Leçons de vie

Il se passe tant d'événements dans une vie. Des gens que l'on aime à s'en décoller la peau du cœur. A s'en tatouer la vie de sourires éternels. D'autres que l'on voudrait ne plus croiser, pas même en pensées, tant ils nous retournent l'estomac en y faisant des nœuds que l'on ne peut plus dénouer. Et puis...et puis il y a les exceptionnels dont on ne parviendra jamais à faire le deuil parce qu'ils ont laissé une emprunte indélébile sur notre vie. Il n'y en a pas beaucoup de ces derniers. Un, deux, trois peut-être...Mais voilà, ils sont passés par là...


Emilie entre fabulations et vérités

Emilie, une mamie à travers le temps raconte et se raconte. elle résume ses 90 ans de vie. Les décennies traversées. Elle fait le compte et le décompte d'une vie bousculée par les événements, les guerres, les joies, les tristesses. Féministe jusqu'au bout des doigts à une époque qui ne l'acceptait pas, elle se remémore ses batailles. Dans la joie, elle raconte l'évolution de la vie en générale et la sienne en particulier, en passant par l'évolution et le modernisme. Elle est pleine d'humour et d'amour, de révolte et de tendresse, elle enjolive parfois le passé pour en faire apparaître moins de misère. Elle s'est toujours battue pour sa liberté et celle des femmes en général. Et même aujourd'hui au seuil de sa vie, elle reste libre.


retrouver Marie Barrillon :

http://mapage.noos.fr/marie.barrillon/index.html
http://bboemilie.spaces.live.com/

et ses livres :

http://www.manuscrit.com/catalogue/auteur.asp?idAuteur=3856
http://www.chapitre.com

Partager cette page

Repost 0
Published by