Merci à mon amie pour cette journée passée en sa compagnie

Publié le 1 Septembre 2011

.
.
phoe1.jpg.
.
.
"  Une journée exceptionnelle.

Il faut croire que les journées exceptionnelles commencent toujours par une pensée exceptionnelle. Ce jour-là, j'étais assise dans ce train, et je pensais à cette amie très chère que j'allais voir aujourd'hui. Il faut vous dire que je ne suis pas très sociable, et que du coup beaucoup de gens n'ont pas la patience de comprendre ce trait de caractère. Je ne sais pas dire aux personnes chères que je pense à elles, ni qu'elles me sont précieuses.

J'allais donc le sourire aux lèvres, vers cette journée speciale. Un petit détour pour trouver un petit présent, et j'étais devant sa porte.
J'aime les surprises énergetiques que me reservent mes amies spéciales.
Dans sa maison, un petit tapis de lignes entrecroisées toutes dorées et lumineuses s'étalait en guise de protection. Je n'avais jamais vu cela, ça bougeait dans une sorte de mouvement ondulé, c'était comme marcher au creux de vagues étoilées.
 
Nous prîmes le bus, et je m'aperçus que mon amie attirait les personnes qui ont tant besoin de lumière, et ça me fit sourire.
Une dame magnifique nous a ainsi accompagné jusqu'à notre premier arrêt, et est ressorti en souriant, comme si elle avait croisé un ange.
 
Notre premier arrêt fut le cimetière très connu du Père Lachaise.

Là, quelques années auparavant, j'avais rencontré le médium qui gît dans une tombe en contraste avec les autres, M Allan Kardec.


Avec-Delph-001.JPG
.
.
.
Il parla longuement avec mon amie, et aussi avec un homme venu ici pour le remercier.
L'homme avait apporté une offrande, et il remerciait à haute voix Allan. Il avait l'air reconnaissant mais légérement stressé, comme si c'était la première fois qu'il remerciait ainsi, à la vue (plutôt à l'oreille) de tous, une entité.
Il lançait des regards dans toutes les directions, comme pour dire "ne me regardez pas, ne me jugez pas", c'était gênant pour lui, et moins efficace à mon avis que s'il avait laissé glisser le regard des autres sur lui, sans s'en soucier. 
J'avais de la peine pour lui, j'avais envie de lui dire de se calmer et d'assumer, c'était dans la lumière et le calme que les "merci" montent le mieux.
Mais bon, c'était comique aussi de voir les autres visiteurs rouler des yeux ronds dans notre direction.
Toucher ainsi la statue de la tombe d'un mort!!!

Bref. A mon tour. Comme la première fois, impossible pour moi de me concentrer, j'ai du lui envoyer des paroles et des images emmêlées et incompréhensibles, donc forcément, il me regarda perplexe, et je ne reçu pas de réponse. 
Pas grave, je me connais, je sais, merci quand même M Allan.
Je suis sûre que comme la dernière fois j'aurais une réponse, dans quelques mois, via un de mes rêves. Merci.
.

 
Rufina3.gif
Bonne maman 


Le second personnage sur lequel nous nous arrêtâmes fût la belle âme couchée sous la tombe "bouillote".
Je ne la connaissais pas, ce fut un choc.
Alors que je ruminais sur mon interaction ratée avec Allan, voici qu'elle me parle, m'attire, et je pose mes mains tout d'abord sur le bas de sa pierre. Chaude! Magnifique!
Quelques picotements plus tard, je m'approche du haut de sa pierre, et là, c'est le tourbillons de lumière, qui m'envoie direct dans les étoiles.
Cala me remonte les vibrations, du coup c'est comme si j'avais grandi, et comme si je voyais plus large, mieux et plus lumineux. 
Je ris comme si je venais d'entendre la meilleure blague du monde. J'ai le pas léger et les yeux ouverts.


liba.jpg

 
Je ne sais plus comment nous sommes arrivés dans ce restaurant. Pour moi, c'est comme si j'évais été téléportée.
Je me souviens d'avoir vu une affiche, mais c'est comme si j'avais été quelqu'un d'autre.
Les mets sont posés devant moi.
C'est la première fois que je mange libanais.
C'est délicieux, excellent, et je goûte les saveurs comme si c'était la première fois que je mangeais tout court.
La musique est agréable, je flotte.


Avec-Delph-044.JPG

 
Cachée dans une petite rue, notre avant dernier endroit est une enigme.
Des entités, partout, qui jouent, rient ensemble, se retrouvent au bord d'un foyer qui crépite.
Je suis transportée au Moyen âge, à la fin de la période, je vois un homme en vert, avec de longues manches et un chapeau ecarlate en tissu, le pied posé sur un banc, qui couve des yeux l'assemblée.
Et les gens parlent, gigotent, écoutent la musique, mangent.
Un secret est caché sous leur pied, mais je suis coincée dehors.
La maison me demande de prier pour els occupants, pour que leur heritage ne soit pas perdu, peut être.
Je suis toute petite. 
Plus haut, plus à droite, des entités semblent vouloir s'échapper, se crier au monde. Comme des phoenix. Cela fait mal aux yeux et je ne veux pas les déranger.

 
Avec-Delph-041.JPG
.
.
 
Dernier endroit, ensuite.. Une surprise.
Un vieil ami. De l'énérgie, pure, à la fois lumineuse et protectrice.
Comme si mon âme était pesée, jugée, dans un calme et une attente.
Comme si l'on attendait que je fasse un pas, pour voir de quel côté, amie ou ennemie, je me situais.
Dérangeant, confortable. Bizarre.
Comme rencontrer une âme très vielle et très puissante. Majestueuse autant que humble.

Je refais un tour ailleurs, je quitte un instant le monde materiel que je trouve si ennuyeux.
Là, un homme sage, et doux, un homme d'une lumière jaune et bleu, comme un soir d'été, me tend un présent.
Comme pour poser un point final à une experience "magique".

Une journée très intérieure, très silencieuse.
Une journée spéciale.

Merci, mon amie."
.

Wolf_Phoenix.jpg

.
.
.

Ce fut un réel plaisir que de partager avec toi ces quelques instants...
C'est moi qui t'en remercie.
.
.
.
.

Rédigé par Maryn

Publié dans #aladiah

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :