L'horoscope celtique : Le prunier

Publié le 28 Novembre 2009




Personnes nées entre le 2 et le 29 septembre

Divinité : Esus ou Nuada

La liqueur extraite du prunellier, aux vertus soit disant euphorisantes, a valu à la plante un caractère magique.

L'éxaltation et l'euphorie semblent d'ailleurs être justement les traits dominants de ces natifs qui, selon leur humeur et la qualité du milieu ambiant auquel ils s'avèrent être très sensibles, peuvent se montrer tendre ou agressifs, conciliants ou intraitables.

Il s'agit en somme d'idéalistes passionnés et prompts à s'enflammer, qui écoutent trop leur coeur et pas assez leur raison, épris d'art et de justice.

Le raisonnement n'est pas leur fort, et encore moins l'organisation, ce qui risque de leur procurer pas mal d'ennuis.

Malgré la sympathie qu'ils inspirent, on ne reste pas volontier en leur compagnie car ils sont trop imprévisibles et inconséquents pour ne pas susciter une certaine tension.

Détruire et reconstruiire, blesser pour pouvoir guérir :
- tel est le leitmotiv de leur existence.

En amour, ils réussissent néanmoins à trouver un équilibre, en dépit de leurs sautes d'humeur et de leur caractère jaloux et violent.











Rédigé par Maryn

Publié dans #Symboles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :