L'horoscope celtique : Le frêne

Publié le 19 Novembre 2009





Personnes nées entre le 19 février et le 17 mars.

Divinité : Diancecht ou Gwydion

Le frêne est l'arbre cosmique : suspendu à ses branches, le dieu Odin acquiert la connaissance des runes.

Médiums et idéalistes, les natifs du frêne construisent leur propre monde intérieur pétri de songes, de rêves et de romantisme.

Peu actifs et manquant de courage, ils n'ont absolument pas l'esprit de compétition et préfèrent se vouer à une existence confortable, à l'abri de tout risque.

Ils ne se sacrifient pas volontiers pour obtenir un bonheur qui leur tient pourtant à coeur.

Pour atteindre leurs objectifs, ils misent davantage sur l'intuition et le potentiel magique, d'ailleurs inhérents à leur plante-guide, que sur la volonté, qui laisse souvent à désirer chez eux.

Sages et pensifs depuis leur plus tendre enfance, ils savent puiser en eux la solution apte à résoudre chaque problème, en entrant en communication directe avec l'infini.

Dociles et souples dans leurs intentions  comme dans leurs sentiments, ils aiment tendrement mais jamais trop longtemps.

Courtiser pour être courtisé : Voilà le jeu subtil, sensuel et léger auquel ils succombent pour de brèves parenthèses de douce folie.






Rédigé par Maryn

Publié dans #Symboles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :